Les diplômés ont besoin d’une meilleure formation pour l’avenir: étude

Plus de 50% des stagiaires en pharmacie en Australie-Méridionale estiment qu’ils ne sont pas préparés à travailler dans le cadre d’une équipe multidisciplinaire ou à participer à des activités pharmaceutiques de plus haut niveau.

Alors qu’une étude a révélé que 70% des répondants étaient d’avis qu’ils étaient prêts à dispenser des médicaments sur ordonnance, 51% ont déclaré être sous-préparés pour les rôles de vente au détail et de non-prescription dans les pharmacies communautaires.

Les auteurs d’une étude sur les participants aux programmes de formation des internes en pharmacie ont indiqué que le système de soins de santé réformé du pays nécessitait des soins centrés sur le patient, en équipe et multidisciplinaires. Cependant, seulement 49% ont estimé qu’ils étaient adéquatement ou bien préparés pour ce futur rôle.

Les résultats de l’étude, publiés dans le International Journal of Pharmacy Practice, ont également révélé que près de la moitié des stagiaires ont indiqué qu’ils n’étaient pas prêts à participer à des activités de pharmacien de niveau supérieur, y compris celles de pharmaciens accrédités contamination.

Cette constatation a incité les auteurs à préconiser «des méthodes d’enseignement et d’apprentissage mieux structurées autour du travail d’équipe multidisciplinaire et des revues de la gestion des médicaments».

« C’est un défi pour les fournisseurs d’éducation et la profession, car ces compétences seront nécessaires pour permettre aux pharmaciens de participer avec succès aux réformes des soins de santé », ont-ils déclaré.

«Un autre défi pour la profession de pharmacien sera alors de fournir une structure professionnelle à ces pharmaciens en début de carrière pour permettre à ces compétences de base d’être mises en œuvre et développées plus avant».