Audit prospectif des dossiers des patients décédés reçus à la morgue de l’hôpital

Les cliniciens, les médias ou le public ont généralement accordé peu d’attention aux services funéraires dans les hôpitaux. Cependant, les histoires récentes sur le stockage inadéquat des corps et des organes ont suscité l’intérêt du public pour les services de pathologie et mortuaires.1 – 3La réponse aux reportages montre que le public s’attend à ce que les normes de soins et d’attention soient les mêmes comme ceux pour les patients vivants. Cependant, notre expérience, et celle des collègues pathologistes, suggère que le personnel clinique n’accorde pas assez d’attention à la documentation relative aux patients décédés. Bien que cela soit compréhensible étant donné la charge de travail croissante du personnel clinique et les pénuries de personnel, c’est inacceptable diabète de type 1. Pour enquêter sur les erreurs ou omissions dans la documentation accompagnant les patients décédés, nous avons vérifié les documents accompagnant tous les patients décédés à l’hôpital sur une période de quatre ans.