Les propagandistes du changement climatique se tournent vers FAKE SCIENCE VIDEO qui prétend faussement que Manhattan sera sous l’eau dans 60 ans

Une nouvelle vidéo a commencé à circuler sur Internet qui prétend que la ville de New York sera bientôt sous plusieurs pieds d’eau à cause de la récente décision du président Trump de retirer les Etats-Unis de l’Accord de Paris sur le climat.

Un duo de France connu sous le nom de « Claire et Max » a apparemment utilisé Photoshop et un logiciel de simulation en trois dimensions pour représenter l’eau qui coule dans toutes les rues de la Big Apple. S’appuyant sur de la musique inquiétante et des clips d’actualité qui mentionnent les mots «réchauffement de la planète», les quatre minutes de métrage se présentent comme une prédiction factuelle de ce qui se produira définitivement dans les prochaines décennies.

La vidéo ne fait aucune mention du fait que des pays comme la Chine et l’Inde seront toujours autorisés à continuer à polluer dans le cadre de l’Accord de Paris sur le climat, et à des niveaux bien au-delà de ce que l’Amérique produit actuellement. En fait, il ne présente aucun élément de preuve tangible à l’appui de ses insinuations sauvages et non fondées.

D’une manière ou d’une autre, renoncer à notre souveraineté nationale et payer des taxes sur le carbone à une petite clique d’élite internationale est le seul moyen de sauver New York du terrible avenir que prédit la vidéo. Et non, ce n’est pas une blague, pas plus que la satire – les créateurs de la vidéo sont vraiment sérieux à propos du message qu’ils essaient de transmettre.

« Nous sommes préoccupés par le réchauffement climatique, et la montée des eaux n’est qu’une représentation parmi d’autres du réchauffement climatique », a déclaré le co-créateur vidéo « Max » au DailyMail Online. « Nous avons considéré cette vidéo comme une alerte afin que les gens deviennent encore plus conscients du danger. »

Trumpgered Trump-haters susceptibles de devenir fou sur un clip faux science

Intitulé « Two ° C » – en référence aux deux degrés Celsius que certains scientifiques disent, tout ce qu’il faudra pour que les niveaux d’eau montent et inondent des endroits comme New York City – la production vidéo de Claire et Max est juste contre le président. Pire encore, ce n’est même pas scientifiquement exact, car les niveaux d’eau ne monteraient que de quelques centimètres, voire pas du tout, au cas où les calottes glaciaires finiraient par fondre aux taux prédits par certains scientifiques.

Il a été démontré à maintes reprises, cependant, qu’un tel scénario est très improbable – ou du moins, cela ne se produira probablement pas à cause de l’activité humaine. Les mouvements «respiratoires» quotidiens des volcans, par exemple, contribuent beaucoup plus à «réchauffer» les gaz dans l’atmosphère que les activités humaines – à hauteur de milliards de tonnes de dioxyde de carbone par an. Ajoutez à cela des arbres et des plantes qui émettent du CO2 24 heures sur 24, sept jours sur sept, et tout ce que les humains apportent ne fait que pâlir en comparaison.

Mais les faits ne semblent pas se vendre très bien quand il s’agit de l’angoisse publique sur des questions brûlantes comme le changement climatique. À la recherche de réconfort suite à la décision de l’Accord de Paris sur le climat, les millions de Trump-haters, mal informés et déclenchés, vont sûrement sortir de ce nouveau court métrage, quelle que soit sa précision.

Il est intéressant de noter que le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), un ardent défenseur du mythe du réchauffement climatique, n’est même pas d’accord avec les images. Le groupe prédit des augmentations beaucoup plus faibles des niveaux d’eau d’ici 2100, mais Claire & amp; Max insiste sur le fait qu’ils sont mieux informés de la situation et que le grand public devrait leur faire confiance d’abord et avant tout.

«Le GIEC, un groupe intergouvernemental d’experts sur le changement climatique, a prédit une augmentation moyenne de 1 mètre d’ici 2100: leur modèle sous-estimait la fonte de la glace», ont écrit les deux dans un article sur le blog. « Pour James Hansen [un des chercheurs américains], ces 2 ° resteraient encore dangereux car il intègre dans ses modèles récents la fonte de la glace: il estime une augmentation de 5 à 9m d’ici 2080. »